Navigation – Plan du site

PISTES fête ses 10 ans

Esther Cloutier

Texte intégral

Bonjour,

1PISTES fête ses 10 ans. Comme le temps passe vite n’est-ce pas ! Depuis le premier numéro en 1999 que de chemin parcouru : plusieurs problématiques de recherche s’intéressant aux liens entre la santé et le travail ont été abordées, le nombre de lecteurs a augmenté sans cesse, la revue a été indexée dans diverses bases de données de références importantes, plusieurs articles sont maintenant traduits en anglais avec des résumés français, anglais et espagnol, une rubrique de défricheur de pistes a été ouverte, des comptes rendus de livres ont été ajoutés, les comités d’édition et scientifique international se sont élargis pour introduire des chercheurs de nouvelles disciplines, de nouvelles générations, de diverses universités et d’autres pays. Nous voulons particulièrement remercier tous les auteurs et les évaluateurs qui ont collaboré au succès de PISTES. Nous avons bien l’intention de continuer ce travail, nous avons plein de nouvelles idées et, surtout, nous voulons introduire du sang neuf de façon encore plus importante que par le passé.

2Nous sommes très heureux de vous inviter à lire ce nouveau numéro de la revue PISTES. Son contenu est riche et varié. Plusieurs thèmes sont abordés : les retraites anticipées, les trajectoires de retour au travail, une réflexion sur les analyses longitudinales, les savoirs professionnels et la prévention des TMS ainsi que l’ergonomie de conception.

3En premier lieu, un article de Nathalie Burnay, présente les résultats d’une enquête menée en Belgique en 2005 auprès de 812 travailleurs de douze secteurs d’activités économiques. Cette enquête visait une meilleure compréhension des fins de carrière et des conséquences du vieillissement au travail. L’auteure s’interroge sur les principaux facteurs personnels et professionnels qui conduisent à vouloir mettre un terme à sa carrière professionnelle avant l’âge légal de la retraite. Plus particulièrement elle tente de déterminer les profils des travailleurs tentés par un départ anticipé et les raisons principales invoquées par les travailleurs pour quitter la vie active avant l’heure. Il semble que tant dans le choix d’un départ anticipé que dans les raisons de ce choix, les facteurs de santé (notamment le stress) jouent un rôle important.

4Les trajectoires des travailleurs présentant des trouble musculo-squelettiques qui reçoivent un programme de retour au travail par une équipe interdisciplinaire est le sujet d’un autre article de Marie-Josée Durand, Raymond Baril, Patrick Loisel et Julie Gervais. Selon cette étude exploratoire, il existe quatre types de trajectoires (deux de retour au travail et deux de non retour au travail) qui sont influencées par différents éléments : 1) l’importance de l’adhésion du travailleur et sa croyance face au retour au travail, 2) le type de transaction que l’individu va expérimenter lors de l’annonce et de l’exposition au travail car c’est un moment pivot de la démarche ; 3) la collaboration des différents partenaires aussi bien du milieu de travail que de l’équipe médicale.

5Une réflexion sur la mesure de l’impact du travail sur la santé par les études longitudinales est présentée par Thomas Coutrot et Loup Wolff. Cet article, comme nous le disent les auteurs, « vise à réaliser une comparaison systématique des performances des modèles épidémiologiques dits « naïfs », expliquant la prévalence des troubles de santé par les seules caractéristiques actuelles du travail des salariés, avec des modèles plus rigoureux au plan théorique, incluant un historique de certaines expositions professionnelles passées (modèles statiques rétrospectifs), ou étudiant l’incidence (au lieu de la prévalence) des troubles en fonction soit de l’exposition à la date initiale (modèles longitudinaux standards), soit de l’évolution de l’exposition (modèles dynamiques) ». Ils montrent que les effets de facteurs professionnels et des facteurs personnels sont indépendants et, que pour les infrapathologies, les modèles standards apparaissent sous-performant en sous-estimant l’impact des expositions sur les troubles de santé. Cet article fait l’objet d’une publication simultanée dans PISTES et dans la revue portugaise LABOREAL.

6Sylvie Ouellet et Nicole Vézina, quant à elles, abordent la question de l’importance des savoirs professionnels de prudence pour la prévention des TMS dans le travail manuel. Leur étude permet de réaliser une réflexion conceptuelle et méthodologique visant à identifier ces savoirs et à comprendre leur construction. Cette étude s’est déroulée dans un département de découpe de viande auprès de travailleurs expérimentés et l’analyse ergonomique de l’activité a été utilisée. Les auteures ont pu mettre en évidence plusieurs éléments dont une typologie des savoirs à la base des savoir-faire et l’existence d’une hiérarchie dans la construction des savoir-faire qui conduit au développement de savoir-faire efficients.

7Aurélie Landry et Isabelle Feillou s’intéressent à l’ergonomie de conception. Pour ce faire elles utilisent l’exemple d’une étude de cas menée dans une entreprise de grande distribution. La démarche suivie est décrite en détail de même que les retombées de cette étude dans l’entreprise.

8Enfin, dans la rubrique « PISTES à suivre », Hélène David présente un compte rendu du livre d’Aline Charles qui dresse une perspective historique de la question du vieillissement des femmes au travail au Québec. Jacques Leplat propose des comptes rendus de deux livres récemment parus dans les domaines suivants : le travail et le pouvoir d’agir (Y. Clot) ainsi que la conception en design industriel et en architecture (J.-C. Lebahar). Le dernier compte rendu, de Katherine Lipell et Marie-Claire Lefebvre, présente le livre de Annie Thébaud-Mony sur le travail et la santé.

9Nous remercions tous les auteurs et les évaluateurs qui ont contribué à ce numéro. Il faut également remercier nos collaboratrices à la révision française et à la traduction anglaise des textes en particulier Mireille Duranleau et Helen Fleischauer. Je veux aussi souligner le travail de Michelle Aslanides qui a produit les traductions en espagnol des résumés.

10Bonne lecture.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Esther Cloutier, « PISTES fête ses 10 ans », Perspectives interdisciplinaires sur le travail et la santé [En ligne], 10-2 | 2008, mis en ligne le 01 novembre 2008, consulté le 17 novembre 2017. URL : http://pistes.revues.org/2916

Haut de page

Auteur

Esther Cloutier

Articles du même auteur

Haut de page
  • Logo FQRSC – Fonds de recherche Société et culture Québec
  • Logo IRSST – Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail
  • Logo SELF – Société d’ergonomie de langue française
  • Revues.org