Navigation – Plan du site

Déjà cinq ans . . .

Esther Cloutier

Texte intégral

1Bonjour à toutes et à tous,

2Nous entamons notre cinquième année déjà. Nous sommes toujours aussi passionnés et convaincus de la pertinence d’une revue comme PISTES. Les textes que nous recevons en font foi comme vous le constaterez dans ce nouveau numéro.

3Ce numéro est diversifié, tant par les disciplines (économie, anthropologie, sociologie, toxicologie, hygiène industrielle, médecine du travail, psychologie du travail, ergonomie) que par les sujets couverts. Il y est question des liens entre les accidents du travail et certaines formes nouvelles d’organisation du travail, des conditions de SST des travailleurs immigrants, des cancers professionnels, du vieillissement de la main-d’œuvre et des conditions favorisant le transfert des résultats de recherche en SST vers les milieux de travail.

4Un article de Philippe Askenazy et Ève Caroli s’intéresse à l’impact de nouvelles pratiques organisationnelles, appelées pratiques « innovantes » par les auteurs, telles la rotation de postes et les démarches de qualité, sur les accidents du travail et la charge mentale. Les auteurs utilisent l’enquête sur les Conditions de travail de 1998 en France pour montrer que le personnel impliqué est plus à risque que les travailleurs non impliqués. Pour ce faire ils utilisent des méthodes à la fine pointe de l’analyse économique.

5L’article de Sylvie Gravel, Laurence Boucheron et Michel Kane aborde la question de la santé et de la sécurité des travailleurs immigrants au Québec. Il s’agit d’une étude exploratoire auprès d’informateurs clés issus de divers organismes liés à cette problématique. L’étude démontre que les instances publiques de SST ne sont pas en mesure de mesurer l’ampleur et la gravité des lésions professionnelles chez les travailleurs immigrés. Elle montre également l’importance de poursuivre des études afin de mieux comprendre les facteurs facilitant et limitant l’accessibilité et l’indemnisation des travailleurs immigrants victimes de problèmes de SST.

6Annie Thébaud-Mony et ses collègues présentent une recherche action multidisciplinaire qui vise à améliorer la connaissance, la reconnaissance et la prévention des cancers d’origine professionnelle. Les auteurs ont élaboré une typologie des « parcours-travail » des patients atteints de cancer qui tient compte de l’exposition à des cancérigènes professionnels tout au long de la vie professionnelle selon l’emploi, la qualification et l’activité de travail. Ils construisent une connaissance qualitative des expositions professionnelles qui permette de surmonter la difficulté d’analyse des expositions cumulées tout au long de la vie professionnelle.

7Olivier Gonon quant à lui s’intéresse au vieillissement de la main-d’œuvre. Il propose un cadre d’analyse présentant différents types de régulations qui sont liés à la santé, à l’âge et à l’organisation du travail. Il a réalisé une étude auprès des infirmières d’un centre hospitalier français en utilisant différents types d’investigation. Il montre que les réflexions dans les milieux autour de cette problématique du vieillissement de la main-d’œuvre doit se centrer sur la mise en œuvre simultanée des trois types de régulation.

8Enfin, un texte de Madeleine Bourdouxhe et Laurent Gratton nous propose une réflexion sur le transfert des résultats de recherche dans les milieux de travail. Ils s’intéressent aux conditions nécessaires au transfert et présentent les principales approches en ce domaine. Ils illustrent leurs propos en utilisant l’exemple de l’étude des risques à la SST des éboueurs au Québec.

9Nous avons élargi et rajeuni le comité d’édition. Nous accueillons Geneviève Baril-Gingras de l’université Laval de Québec. Nous la remercions de se joindre à nous. Sa présence va permettre une ouverture encore plus grande à diverses problématiques et approches de recherche.

10Nous sommes fiers d’annoncer la parution d’un numéro spécial sur la rotation d’ici la fin de l’année 2003. Ce numéro fera état de divers travaux qui ont été présentés au Forum sur la rotation qui s’est tenu à Montréal les 27 et 28 février derniers. Un comité d’édition spécial a été constitué. Il est composé des membres du comité d’édition de la revue PISTES auxquels se sont joints François Daniellou de l’université de Bordeaux et Marie St-Vincent de l’IRSST.

11Bonne lecture à toutes et à tous.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Esther Cloutier, « Déjà cinq ans . . . », Perspectives interdisciplinaires sur le travail et la santé [En ligne], 5-1 | 2003, mis en ligne le 01 mai 2003, consulté le 22 mars 2017. URL : http://pistes.revues.org/3331

Haut de page

Auteur

Esther Cloutier

Articles du même auteur

Haut de page
  • Logo FQRSC – Fonds de recherche Société et culture Québec
  • Logo IRSST – Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail
  • Logo SELF – Société d’ergonomie de langue française
  • Revues.org