Navigation – Plan du site

Du nouveau dans PISTES

Esther Cloutier

Texte intégral

1Nous voilà déjà au sixième numéro de la revue Perspectives interdisciplinaires sur le travail et la santé (PISTES). Comme le temps passe... Malgré cela l’équipe éditoriale est toujours animée d’autant d’enthousiasme et le projet nous emballe encore plus qu’au début. Ceci explique probablement pourquoi :

  • nous avons réussi à allier plusieurs nouvelles personnes au comité international de rédaction,

  • nous avons ajouté une nouvelle rubrique et

  • nous avons introduit un nouvel outil de recherche.

2Tout d’abord laissez-nous vous présenter nos nouveaux collaborateurs : Philippe Askenazy, économiste au CNRS et au CEPREMAP à Paris ; Marianne Kempeneers, démographe à l’université de Montréal ; Marianne Lacomblez, psychologue de l’université de Porto ; Christian Martin, ergonome à l’université de Bordeaux 2, Yves Schwartz, philosophe et ergologue à l’université d’Aix-en-Provence et Laerte Idal Sznelwar, médecin et psycho-pathologiste à l’université de Sao Paulo. Comme vous le constatez, nous ouvrons le champ des disciplines couvertes par la revue de même que la provenance des membres du comité. Ceci reflète notre volonté de plus en plus affirmée d’étudier le travail et ses conséquences sur la santé de façon interdisciplinaire. Nous voulons également signaler le départ de deux de nos collaboratrices au comité de rédaction, Lucie Laflamme de l’institut Karolinska de Suède et Élizabeth Wendelen de l’université de Bruxelles ainsi que d’un des membres fondateurs du comité d’édition, Jean-Claude Martin de l’IRSST. Nous les remercions pour leur soutien à la création de la revue.

3Vous remarquerez une nouvelle rubrique qui s’intitule « En parcourant l’histoire ». Le premier article qui y est présenté est écrit par Jean-Claude Dionne qui commence à nous dresser un portrait de l’évolution de la santé et de la sécurité du travail au Québec du début de la Nouvelle-France jusqu’à 1930. Pour compléter ce survol historique québécois, deux autres articles suivront et traiteront des transformations vécues de 1930 jusqu’à nos jours. Nous espérons que cette nouvelle rubrique sera alimentée par d’autres chercheurs s’intéressant aux perspectives historiques du travail.

4Autre nouveauté, un outil de recherche a été ajouté sur le site de la revue. Il permettra la recherche par mots clé dans l’ensemble des articles publiés par la revue PISTES depuis sa création. Ceci facilitera, nous l’espérons, la consultation pour les lecteurs.

5Et qu’en est-il du contenu de ce sixième numéro ? Il est diversifié, tant par les disciplines qui sont représentées que par les sujets couverts, et il tente encore d’ouvrir de nouveaux points de vue sur le travail et la santé conformément à la politique éditoriale.

6Ainsi vous trouverez un article de Marc Loriol qui présente un point de vue socio-historique sur la « mauvaise fatigue ». En se servant de l’histoire des discours sur la fatigue, l’auteur dégage plusieurs entités pathologiques décrivant « des formes spécifiques de fatigue morale propres à des groupes sociaux particuliers ». Il montre que ces entités pathologiques participent d’une construction sociale puisqu’elles sont très dépendantes du contexte dans lequel elles se développent. L’auteur amorce sa réflexion avec l’acédie des moines jusqu’au syndrome de la fatigue chronique, de la fibromyalgie et du burn out chez les infirmières, en passant par la mélancolie des aristocrates du XVIIème siècle et la neurasthénie à la fin du XIXème siècle. Cet article, dans sa partie contemporaine, plonge au cœur du débat sur l’origine de certaines maladies et permettra aux lecteurs de se rappeler que les notions qu’ils utilisent dans leurs travaux sont, en partie du moins, des constructions sociales en ce sens qu’elles ne sont pas isolées et indépendantes du contexte, ce qui est fondamental.

7L’article de Sandrine Caroly aborde la question de la gestion collective des situations critiques par des guichetiers dans deux types d’organisation du travail. L’auteure traite d’un univers relativement peu étudié en ergonomie celui des activités de service. Elle nous présente un exemple de ce que l’ergonomie peut apporter pour éclairer ce type de travail très particulier puisqu’il met en jeu un « client » qui modifie, module et participe à l’activité de travail. De plus, cette étude montre que les stratégies de travail développées par les individus sont très variables selon leur expérience dans l’emploi. Ces stratégies sont importantes puisqu’elles conduisent à des gains de temps par rapport aux clients ainsi qu’à des gains d’efficacité notamment autour de la transmission des connaissances et de la résolution de problèmes.

8L’article de Michel Héry aborde une question cruciale pour la santé au travail, celle de la sous-traitance. Dans le contexte des profondes mutations des milieux de travail, la sous-traitance occupe une place de plus en plus importante puisqu’elle permet, entre autres, d’augmenter la flexibilité des entreprises. Cet article présente un état de la question, principalement en France, et propose des axes de réflexions à creuser dans une perspective pluri-disciplinaire : mise en place d’une prévention efficace des risques professionnels pour les salariés d’entreprises sous-traitantes, évaluation de l’exposition de ces travailleurs et évaluation des conséquences de cette exposition sur la santé.

9Serge Volkoff, quant à lui, s’interroge sur la problématique de la réduction du temps de travail et des enjeux qu’elle implique pour une main-d’œuvre vieillissante. Cette question est abordée de façon très large en intégrant des réflexions sur les horaires de travail, les contraintes de temps, la conduite des changements dans le travail et des parcours professionnels ainsi que la gestion des dernières années de vie active et des modalités de cessation d’activité. Comme le souligne l’auteur, cette réflexion ne peut se faire sans tenir compte de la diversité des individus et des situations de travail, du rôle de l’anticipation, des aspects collectifs de l’activité et des apprentissages, du contenu et du sens du travail.

10Dans la rubrique « Études de cas », un article de Patricia Richard nous présente une étude alliant l’analyse ergonomique de l’activité de travail et l’utilisation de mesures biomécaniques afin de réduire le risque de troubles musculo-squelettiques (TMS) dans un abattoir de porc. Cette étude a permis d’identifier des pistes de transformations concernant l’espace de travail, les équipements, les méthodes et la rotation de postes entre les travailleurs.

11Enfin, André Balleux donne la parole aux travailleurs experts qui deviennent des formateurs dans différents milieux de travail. Il dresse un portrait de la diversité des compétences que ces personnes développent pour accomplir leur nouveau rôle. Comme le souligne l’auteur, « ce texte convie à un moment d’humanité dans cette rencontre » entre le formateur et l’apprenti. Cet article aborde également la question des contenus de la transmission qui sont très larges et diversifiés.

12Enfin, Jacques Leplat présente plusieurs comptes-rendus de livres nouvellement parus dans des domaines s’intéressant au travail et à ses répercussions sur les personnes dans la rubrique « PISTES à suivre ».

13Nous remercions toutes les personnes qui ont participé au contenu de ce numéro de même qu’à sa fabrication. Nous rappelons que nous souhaitons toujours élargir notre réseau de collaborateurs.

14Depuis le lancement du premier numéro, le nombre de lecteurs n’a cessé d’augmenter pour atteindre 1600 serveurs branchés en moyenne par mois ce qui signifie de 4 800 à 8 000 lecteurs en moyenne par mois. Nous vous remercions tous pour ce succès.

15Avant de vous quitter, je veux annoncer que le prochain numéro de PISTES, qui paraîtra à l’automne 2002, sera en partie thématique. Il regroupera en effet plusieurs articles sur la réadaptation et la réinsertion professionnelle.

16Bonne lecture à tous.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Esther Cloutier, « Du nouveau dans PISTES », Perspectives interdisciplinaires sur le travail et la santé [En ligne], 4-1 | 2002, mis en ligne le 01 mai 2002, consulté le 27 juillet 2017. URL : http://pistes.revues.org/3682

Haut de page

Auteur

Esther Cloutier

Articles du même auteur

Haut de page
  • Logo FQRSC – Fonds de recherche Société et culture Québec
  • Logo IRSST – Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail
  • Logo SELF – Société d’ergonomie de langue française
  • Revues.org