Navigation – Plan du site
PISTES à suivre

Stress au travail et santé psychique de Neboit et Vézina

Jacques Leplat
Référence(s) :

Neboit, M., Vézina, M. (Eds.). (2002). Stress au travail et santé psychique. Toulouse : Octarès. 310 p.

Texte intégral

1Le stress est une notion qui revient souvent dans les reportages relatifs au travail, mais qui ne tient pas une grande place dans la littérature ergonomique. Le présent ouvrage vient donc pallier un déficit et apporter des éléments utiles à un débat sur cette notion et ses rapports avec la santé psychique. Dans sa préface, Caillard note justement que ce débat est bien introduit par la variété des points de vue qui sont abordés. « La liste des auteurs dont beaucoup sont des chercheurs, mais aussi des praticiens de terrain » en témoigne qui relèvent de disciplines diverses : médecine, ergonomie, psychologie, sociologie et épidémiologie.

2Dans leur préambule à l’ouvrage, les deux coordinateurs dressent un bref historique de l’ambiguïté du terme de stress. Ils semblent, pour leur part, adopter une définition qui considère le stress comme

« un plan de mobilisation de l’organisme tout entier en vue d’apporter une réponse à des agressions en provenance de l’environnement, mobilisation qui n’est pas suivie d’effets lorsqu’ aucune réponse adaptée ne peut être fournie. Cette mobilisation, si elle est souvent imposée inutilement à l’organisme, va engendrer progressivement une usure et une dégradation des organes et fonctions concernés » (p. 17).

3La pathologie résulterait donc essentiellement de l’incapacité du sujet à réagir efficacement à l’agression plus que d’un effet direct de celle-ci. L’intérêt d’articuler les notions de stress et de santé psychique est également abordé. Le champ de l’ouvrage est ensuite délimité au sein de l’activité professionnelle. Ce livre collectif comporte 17 chapitres qui suivent une longue introduction et précèdent une conclusion rédigée par les coordinateurs. Ces chapitres sont regroupés en trois parties dont nous ferons une courte présentation.

1. Chapitre introductif : évolution du travail, santé psychique et stress

4Ce chapitre situe les deux thèmes majeurs du livre dans leur contexte en montrant notamment comment leur évolution est liée à celle plus générale des conditions de travail, techniques, organisationnelles, sociales et économiques. Les auteurs qui ont participé à la rédaction de ce chapitre font bien apparaître la multiplicité des perspectives dans lesquelles peuvent être abordées les questions soulevées par la santé psychique et le stress, et leurs méthodologies d’étude.

2. Partie 1. Théories et modèles

5Dans les six chapitres de cette partie, les deux notions clés sont approfondies, souvent par des revues de questions qui font le point des connaissances actuelles. La notion de coping joue un rôle important dans les discussions et ses différentes conceptions sont envisagées comme mécanisme de défense et d’ajustement, en particulier. On trouvera abordées, également, les relations du stress avec les conditions de l’environnement, avec les émotions, la cognition, le burn-out, la psychodynamique du travail, l’ergonomie. Finalement, les deux notions clés sont prises dans un vaste réseau de variables, avec des modèles de types divers. Le lecteur en acquiert la conviction que les voies seront multiples pour aborder les phénomènes recouverts par ces notions et qu’il sera toujours dangereux d’accorder une valeur exclusive à l’une d’elles.

3. Partie 2. Méthodes d’investigation et facteurs de stress

6Cette partie comporte six chapitres présentant des études originales organisées autour de quelques facteurs de stress : altération des rythmes biologiques, stress environnemental, rôle de la personnalité, facteurs psychosociaux, organisation du travail. On y voit exploitées des méthodologies diverses parmi lesquelles les questionnaires tiennent une place privilégiée. À l’issue de l’étude statistique fouillée d’un de ces questionnaires jouissant d’un certain crédit et souvent cité, retenons cette remarque de l’auteur dans sa conclusion :

« il reste, sans aucun doute, beaucoup de travail pour démêler l’écheveau des variables liées ou susceptibles d’être liées au stress et plus particulièrement au stress perçu » (p. 186).

4. Partie 3. Des connaissances à l’action

7Cette dernière partie relate, dans ses cinq chapitres, des études de cas, relatives à des interventions en situation de travail, en l’occurrence, deux types de situations : en secteur hospitalier et en situation de service. Les analyses présentées essaient de montrer comment les connaissances apportées par les chapitres précédents sont exploitables pour aider à l’identification des problèmes et de leurs sources, d’une part, au traitement de ces problèmes, d’autre part.

8Une courte conclusion dégage quelques aspects majeurs des contributions présentées et indique, notamment, les enseignements qui peuvent en être tirés pour la gestion de la santé dans les milieux professionnels.

9La variété des thèmes et des niveaux des textes recensés dans l’abondante bibliographie (25 pages) réfléchit bien la complexité du domaine traité : elle laisse à penser que ce livre donne un bon aperçu de l’état des connaissances de ce dernier. Les spécialistes de chacune des disciplines concernées apprécieront, sans doute, de voir aborder d’autres dimensions que celles qui leur sont familières. Cette confrontation des modèles et des méthodes peut être enrichissante et aider à des progrès, en particulier, dans la conception et la réalisation des interventions.

10On a quand même parfois l’impression, à la lecture de ces pages, que la notion de stress reste floue et mériterait une réflexion critique plus sérieuse : son statut évoque souvent celui de la fatigue. On sait que cette dernière a fait dans le passé l’objet de discussions critiques qu’il y aurait avantage à reprendre et à méditer ici pour le stress. Murrell (1965) avait écrit de belles pages à l’usage des ergonomes sur ce sujet qu’il serait bon de relire. Les analyses proposées dans le premier chapitre sur les rapports entre stress et santé psychique sont intéressantes et seraient à approfondir pour apporter une véritable justification de cette notion dont il semble que certains chapitres du livre auraient pu se passer sans rien perdre de leur intérêt.

11Cet ouvrage constituera un bon instrument de travail pour tous ceux ayant affaire aux problèmes de santé psychique en rapport avec le travail, c’est-à-dire les chercheurs des disciplines concernées, les acteurs de la prévention (médecins du travail, ergonomes, inspecteurs du travail, etc.), enfin, les étudiants désirant acquérir une information ou une spécialisation dans ce domaine.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jacques Leplat, « Stress au travail et santé psychique de Neboit et Vézina », Perspectives interdisciplinaires sur le travail et la santé [En ligne], 5-1 | 2003, mis en ligne le 01 mai 2003, consulté le 27 juin 2017. URL : http://pistes.revues.org/3783

Haut de page

Auteur

Jacques Leplat

Ecole Pratique des Hautes Etudes, 41 rue Gay-Lussac, 75005 Paris, France, Jacques.Leplat@wanadoo.fr

Articles du même auteur

Haut de page
  • Logo FQRSC – Fonds de recherche Société et culture Québec
  • Logo IRSST – Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail
  • Logo SELF – Société d’ergonomie de langue française
  • Revues.org